Mars 2022 - Défi créatif objectif bijoux

*

Bien qu’aucune collection ne soit prévue pour ce mois-ci, mars à été rythmé par un défi créatif fortement plaisant !

En effet Caroline du blog Objectif bijoux à organisé un concours autour d’un challenge de création visant à répondre à un thème différent par semaine.

En dehors des jolis lots à tenter de remporter j’avoue avoir surtout choisi de participer pour me mettre un peu à l’épreuve ! On sait tous que ce type de défi vise toujours à nous faire un peu sortir de notre zone de confort et c’est essentiel pour avancer !

Me voilà donc lancée dans cette aventure qui a été extrêmement enrichissante tant au niveau personnel et professionnel que sur le plan du partage et des découvertes !

Dans cet article je vais vous retracer le parcours de ce mois de mars et vous parler un peu de ce qui a rythmé chaque semaine de ce challenge !

🌙

C’est avec une impatience  non dissimulée que le lundi 28 février j’tétais devant mon téléphone dans l’attente de l’annonce du premier thème du challenge qui allait rythmer l’arrivée du printemps.

– Contes et légendes –

Voilà le sujet de la semaine est dévoilé et tout de suite mon esprit   s’enflamme ! On ne m’appelle pas la “conteuse de bijoux oniriques” pour  rien !

Immédiatement mon envie de travailler quelque chose de méconnu me parle et il a fallu peu de temps à mon imaginaire pour faire le lien avec les croyances entourant l’une des pierres préférées du grand public : la labradorite.

C’est donc avec des tas d’images en tête que je pioche dans mes tiroirs à merveilles pour en sortir une labradorite d’un violet incroyable rappelant les aurores boréales.

🌙

 

🌙

Deux annecdotes qui ont leur importance entourent cette pierre.

La première est qu’un petit arc-en-ciel se cache en bas à droite et qu’il ne se devoile que selon certaines inclinaisons.

La seconde est que cette beauté était fragile et qu’elle s’était brisée sur une fissure naturelle. Aimant magnifier toutes les pierres y compris celles aux formes étranges ou les cabossées de la vie je l’avais donc soignée et conservée jusqu’au jour où je lui trouverai un projet digne d’elle.

Réparée à la résine UV transparente sur la fissure et en doublet sur le dos afin qu’elle garde solidité et ne se brise pas de nouveau et la voilà prête à endosser ce nouveau projet fait sur mesure pour elle !

Promis je vous explique plus bas ce qui fait que selon moi ce projet était fait pour elle !

🌙

défi créatif
 
🌙
 
• Par delà les cimes •

 

Il est dit que d’aucun racontaient autrefois de douces histoires sur ces roches aux milles couleurs.
Parmi les tribus inuit et innus il se murmurait toutes sortes de légendes sur la création de celle que l’on appelle labradorite .

On disait qu’il s’agissait des rayons de l’aurore boréale qui auraient gelés puis seraient tombés au sol.
Ou encore qu’un mystérieux guerrier aurait, de sa lance, frappé ce minéral arc en ciel ce qui aurait eu pour conséquence la création de ces mêmes aurores boréales. Les pierres que l’on retrouve aujourd’hui seraient des vestiges de cet événement.

Dans tous les cas une croyance est commune, celle que cette roche captivante qu’ils appelaient “pierre de feu” renfermerait l’esprit de leurs ancêtres .

Au delà de ces légendes, la labradorite était utilisée entre autres en médecine chez ces peuples. Ils la réduisaient en poudre afin qu’elle puisse être bue pour soigner divers maux, purifier leurs aliments ou préparer d’étranges breuvages au vertus magiques…

 

🌙

Médaillon labradorite

Vous retrouvez donc sur ce pendentif une aurore boréale sur fond de nuit étoilée au dessus de montagnes enneigées.

En dessous, la lance du guerrier est représentée, la pointe dirrigée vers la cassure de la pierre pour symboliser l’endroit frappé duquel se serait échappés les lumières du ciel au mille couleurs. Voilà pourquoi selon moi cette pierre était idéale pour ce projet, une pierre avec une histoire et une symbolique fortes. Un trésor soigneusement protégé dans le cas ou l’esprit d’un ancêtre inuit l’habiterai…

Au dos une nuit étoilée sur une pinède vient terminer de raconter ces histoires fascinantes ♥

défi créatif
 ❀
Semaine 2 – Printemps

– Fleurs d’aurore –

Comme au printemps de l’autre année,
Au mois des fleurs, après les froids,
Par quelque belle matinée,
Nous irons encore sous bois.

Nous y verrons les mêmes choses,
Le même glorieux réveil,
Et les mêmes métamorphoses De tout ce qui vit au soleil.

Nous y verrons les grands squelettes
Des arbres gris, ressusciter,
Et les yeux clos des violettes
À la lumière palpiter.

Sous le clair feuillage vert tendre,
Les tourterelles des buissons,
Ce jour-là, nous feront entendre
Leurs lentes et molles chansons.

Ensemble nous irons encore
Cueillir dans les prés, au matin, De ces bouquets couleur d’aurore Qui fleurent la rose et le thym.

Nous y boirons l’odeur subtile, Les capiteux aromes blonds
Que, dans l’air tiède et pur, distille La flore chaude des vallons.

Radieux, secouant le givre
Et les frimas de l’an dernier,
Nos chers espoirs pourront revivre
Au bon vieux soleil printanier.

En attendant que tout renaisse, Que tout aime et revive un jour, Laisse nos rêves, ô jeunesse, S’envoler vers tes bois d’amour !

Chère idylle, tes primevères Éclosent en toute saison ;
Elles narguent les froids sévères Et percent la neige à foison.

Éternel renouveau, tes sèves Montent même aux coeurs refroidis,
Et tes capiteuses fleurs brèves Nous grisent comme au temps jadis.

Oh ! oui, nous cueillerons encore, Aussi frais qu’à l’autre matin, Ces beaux bouquets couleur d’aurore Qui fleurent la rose et le thym.

— Nérée Beauchemin (1850-1931)
Les floraisons matutinales.

 
 

Vous vous doutez bien qu’à l’annonce de ce thème mon sang n’a fait qu’un tour et que je n’ai pas eu besoin de cehrcher bien loin la nature étant ma principale source d’inspiration !

Chaque année à partir de mi-février j’attends avec impatience ma seconde saison préférée de l’année : le printemps.
Saison du renouveau, les hirondelles reviennent, les arbres bourgeonnent et les fleurs recouvrent à nouveau les champs de leurs jolies couleurs au son du chant des oiseaux !

Je ne sais pas pourquoi mais depuis toujours j’ai une affection particulière pour le bouton d’or qui est ma fleur préférée.

 ❀
 
 

Petite fleur délicate aux pétales rayonnants.
“Aimes tu le beurre?” demandait on enfant en mettant la fleur de soleil sous le menton de ses amis.
Sa couleur jaune se reflètait sur notre peau : “Oui tu aimes le beurre!” Concluait on 💛

 

Pour cette douce fleur de soleil je me suis lancé un gros challenge de brasures. En effet à par une base de 3 pétales, chaque élément à été découpé, travaillé et soudé à part. Un sacré défi qui m’aura valu quelques déconfitures et pas mal de sueurs froides mais je suis vraiment heureuse du rendu final !

°
Semaine 3 – Géométrie et strucutre

Cette fois lors de l’annonce du thème je dois bien avouer que mon immagination à subit comme une sorte de bug.

Moi qui aime l’organique, les volutes, les choses un peu de travers etc…me voilà dans une drôle de situation !

Ce n’est qu’après avoir mouliné quelques heures que je me suis dit que je pouvais tout à faut combiner ce que j’aimais faire avec ce thème !

°

 

 

 

°

Passionnée par l’art baroque et ses motifs tout en volutes et souplesse mais toujours dans une symétrie inépuisable je me suis dit qu’il était temps de se mettre à l’épreuve sur un second plan, celui de la découpe au bocfil!

J’ai donc décidé de tabler sur la symétrie des motifs baroques; la géométrie contrariée avec cette ambre ronde sur un socle triangulaire et les jeux d’épaisseur entre les découpe à même la base, celles brasées sur le socle et cet effet de transparence avec la découpe arrière visible à travers la pierre.

J’ai vraiment adoré ce projet assez inhabituel pour moi et vu l’accueil qu’il lui a été fait sur les réseaux sociaux je crois que je vais garder ces idées bien au chaud pour les approfondir !

°

Bijou géométrique
 
 
 
Semaine 4 – Bijoux d’ailleurs

Pour ce thème et cette dernière semaine de challenge je n’entrerai pas dans les détails des symboles présents. Cette création, qui est a ce jour l’une des plus travaillée que j’ai pu réaliser, fera l’objet d’un article tout entier dédié à elle !

En effet pour réaliser ce bijou je me suis basée sur des courants qui me bercent depuis l’enfance. Étant donné que sur instagram il m’a été demandé de faire plus d’articles parlant de mes inspirations je pense que ce plastron sera la création parfaite pour commencer la thématique des inspirations de l’atelier !

 

Lorsque ce thème à été annoncé j’ai su tout de suite ce que j’avais envie de faire !

Depuis petite j’ai pu récupérer les passions de mon père et de ma mère pour l’Égypte antique et l’archéologie.

Il me semblait évident que pour ce thème c’était ce sur quoi il fallait que je base ma réflexion.

C’est comme ça que ce plastron chargé de symboles antiques, le tout travaillé avec mes techniques préférées est né !

On y retrouve du cuivre, du laiton et deux pierres de lapis lazuli.

Certains d’entres vous reconnaissent ils les symboles que j’ai glissé dans cette création en attendant de lire l’article complet ?

 
 

 

Bien entendu comme à tout projet qui nous sort de notre zone de confort les difficultés ont bien été au rendez-vous. Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux on pu voir l’étendue des dégâts en vidéo..! Surtout que ces dernières ont bien attendu le dernier moment pour ce manifester !

Malgré toutes ces péripéties c’est aujourd’hui un bijou dont je suis particulièrement fière que je vous présente. Un bijou qui rassemble l’essence de ma créativité, le challenge d’en apprendre toujours plus et surtout il me ressemble plus que jamais, particulièrement après les aventures que nous avons connu ensemble.

Plastron égyptien
Egypte antique

Il faut savoir que la pierre a été brulée en surface lors d’une erreur que j’ai faite sous le coup de la panique.

Le bijou était à la base réalisé avec des billes de cuivre sur sa partie haute. Billes que j’ai décroché avec ma masse en terminant le serti de la pierre. 

Après de très nombreuses heures de travail sur ce projet je vous laisse imaginer l’étendue de ma détresse lorsque j’ai vu les billes tomber…

Forcément dans ce genre de situation on prend toujours de mauvaises décisions et je tente donc, en prenant tout de même des précautions, de braser de nouveau mes billes au corps du bijou.

Quelle ne fut pas l’agravement de ma déception quand je me suis rendue compte qu’en plus de ne pas avoir réussi à ressouder mes billes j’avais brulé ma pierre en surface et qu’elle n’avait plus son joli bleu.

Je ne vais pas vous mentir il m’a fallu beaucoup de larmes et plusieurs minutes avant de tenter le tout pour le tout en reprenant la pierre et en imaginant quelque chose de différent  pour le haut du collier.

Après un peu d’huile de coude, beaucoup de papier emeri et de pâte à polir, voilà que la pierre retrouve son bel aspect bleu avec un coté satiné qui lui donne l’air d’avoir traversé les époques.

Sur le haut je décide de faire honneur à mes compétences en wire wrapping en insérant une arabesque. Après tout la datation du wire wrapping comprend l’Égypte antique, cela ne vient que nourrir mon projet et au final je trouve ce détail plus à sa place que les précédents.

Et puis je décide finalement de laisser le dos de la pierre avec sa couche grisée.

Pour quelle raison me direz-vous ?

Pour ceux qui me connaissent déjà je pense que vous avez deviné, mais pour ceux qui me découvrent je vous explique !

Je suis passionnée d’histoire-s, (l’histoire du monde comme les histoires fictives ou de chacun), j’ai une grosse affection pour l’ancien, les objets qui ont eu une vie et qui la racontent.

J’aime les histoires dans leur ensemble, les extraordinaires comme les “banales”.

Je pense que même en me découvrant on capte assez rapidement l’essence vintage qui plane au dessus de mon univers !

Je voulais que ce bijou donne l’impression d’être une relique venue d’ailleurs. Un bijou qui raconte une histoire et vous donne envie de s’y intéresser. Qu’il porte les stigmates d’un passé révolu mais passionnant.

Maintenant que tout cela est plus clair, il me paraissait évident de laisser ce fameux dos grisé car ce bijou raconte une histoire mais il a aussi sa propre histoire à raconter. Il revient de loin et à traversé mille péripéties pour arriver jusqu’à vous.

Il porte les marques de sa propre histoire. Une histoire terrible de laquelle il ressort plus beau. Tout comme chacun d’entre nous porte les traces de son passé qu’il ai été plus ou moins dantesque ou mouvementé.

J’espère qu’au delà des symboles de l’Égypte antique, ce plastron saura vous toucher de par son histoire.

plastron égypte antique artisan d'art

Je vais maintenant m’arrêter ici pour ce qui concerne ce défi créé par Caroline, j’y ai pris beaucoup de plaisir et j’ai appris beaucoup de chose ! Merci à elle pour ce beau mois de mars passé en la compagnie de beaucoup de bijoutiers incroyables et passionnés !

J’espère que cela vous aura plu aussi !

Vous pourrez retrouver ces 4 pièces uniques en boutique à parti du dimanche 27 mars dans la matinée !

Il me reste à vous souhaiter une belle journée !

N’hésitez pas à laisser des commentaires si cet article vous à plu ou que vous avez des questions, je me ferais un plaisir d’y répondre !

<- Retour aux articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *